Historique

Entr’AIDSida est une association loi 1901 créée à l’initiative de personnes directement concernées par le VIH ou encore le virus des Hépatites (notamment hépatites B et C). Dans un contexte où l’émergence des trithérapies suscitait de nombreux questionnements quant aux effets secondaires qu’elles allaient engendrer et à l’avenir qu’elles laissaient envisager, les malades ont très vite ressenti le besoin de se regrouper pour en parler mais également pour se sentir plus forts et permettre aux personnes nouvellement infectées de ne plus laisser leurs questions sans réponses.

Entr’AIDSida est née en septembre 1997 et concentrait ses efforts autour d’une mission principale qui était alors le soutien aux personnes touchées de près ou de loin par le VIH, les Infections Sexuellement Transmissibles et/ou le virus de Hépatites. Il s’agissait donc d’accueillir ces personnes, de les soutenir psychologiquement et dans leurs démarches mais surtout de les conseiller dans leur gestion de la maladie au quotidien et dans la relation qu’ils entretenaient avec leurs médecins référents qui n’ont jamais eu d’autre choix que celui d’être très à l’écoute du malade.

Par la suite, l’association s’est progressivement retrouvée face à de nouveaux défis et de nouveaux enjeux. La prévention prenant de plus en plus d’importance dans le champ du sanitaire et particulièrement dans la lutte contre le Sida grâce à l’efficacité naissante des trithérapies, l’association a souhaité élargir son champ de compétences en s’investissant de plus en plus dans ce domaine. L’objectif était alors de quadriller la région Limousin de la manière la plus efficace possible sans pour autant délaisser le soutien aux malades.

Les défis étaient multiples : informer/sensibiliser le plus grand nombre de personnes, mettre en place des partenariats, récolter des fonds et obtenir des subventions, se procurer du matériel de prévention pour faire face à des besoins grandissants, gérer la structure associative pour lui permettre de perdurer, mettre en place des actions et des projets tout en respectant les politiques de santé publique, s’ouvrir les portes de milieux difficiles d’accès (ex : milieu scolaire, milieu carcéral, milieu gay…) et obtenir des agréments (Education Nationale en 2000, Réduction des Risques auprès des usagers de drogues en 2001, association représentante des usagers du système de santé en 2007)… Entr’AIDSida a dû repenser son organisation afin de faire face aux nouvelles exigences fixées.

C’est la raison pour laquelle l’association s’est peu à peu professionnalisée (jusqu’à 4 salariés à temps plein en 2005), axant une partie de son recrutement sur les compétences de travailleurs sociaux qui seraient en mesure de favoriser le fonctionnement de la structure et de répondre aux demandes de personnes séropositives en situation de précarité (psychologique, économique, matérielle…) mais également à celles d’autres publics « vulnérables » (usagers de drogues, travailleuses du sexe…) pouvant avoir un lien avec le VIH et/ou les Hépatites (consommation de produits psychotropes, pratiques sexuelles à risques…).

Coté prévention, de nombreuses actions sont mises en place auprès de publics « vulnérables » (Réduction des Risque, tournées…) mais également auprès du « Grand Public » qui restera toujours l’une des priorités de l’association. La prévention occupe progressivement près de 70% du temps de travail des salariés et des bénévoles qui les accompagnent. De nombreux partenariats sont créés sur les trois départements.

Cependant, à partir de 2005, l’association traverse une période des plus délicates sur le plan économique et se voit contrainte de licencier l’un de ses salariés en 2008.Néanmoins, plus de 10 ans après sa création, l’association continue d’exister, fière de son combat et fière de l’énergie que tous ses membres mettent à atteindre les objectifs qu’elle se fixe.