Bienvenue sur le site d’Entr’AIDSida

Bienvenue sur le site de l’association Entr’AIDSida Limousin, «la petite asso qui se bouge ». Ce site Internet est une plateforme d’information et de communication sur le VIH/Sida et les Infections Sexuellement Transmissibles (IST). Notre équipe se tient à votre disposition pour répondre à vos questions et/ou préoccupations sur ces différentes thématiques.

La lutte contre le VIH/SIDA reste bel et bien un combat de tous les instants. Malgré une efficacité et une évolution des trithérapies de plus en plus probantes, les nouvelles contaminations en France sont toujours aussi nombreuses avec près de 6500 nouvelles personnes contaminées chaque année. L’effort de prévention ne doit pas être relâché mais doit en revanche être repensé. De nouvelles stratégies de prévention trouvent peu à peu leur place dans les pratiques associatives. Malgré des discours parfois divisés, les associations s’accordent sur le fait qu’informer sur le préservatif ne suffit plus et qu’il faut absolument intégrer la stratégie de dépistage dans les actions de prévention. De nouveaux outils tels que les Tests Rapides d’Orientation Diagnostique (TROD) font leur apparition et ouvrent des perspectives intéressantes de progrès afin de maîtriser encore mieux l’évolution de l’épidémie à VIH/Sida en France. Sur le plan mondial, l’inquiétude concerne majoritairement l’accès aux outils de prévention et surtout l’accès de plus en plus limité aux nouveaux traitements. Malgré des objectifs clairement exprimés il y a quelques années, visant à offrir un traitement pour tous, la réalité demeure alarmante (1 personne contaminée toutes les 6 secondes), voire intrigante… Plus de 33 millions de personnes restent porteuses du virus dans le monde et l’épidémie reste majoritairement centrée dans les pays en voie de développement (pays d’Afrique, Europe de l’est, Inde…). La région Limousin quant à elle n’est pas épargnée, se présentant souvent au 10ème rang des régions de France les plus touchées. En moyenne, le Limousin compte 30 nouvelles sérologies positives chaque année. Environ 800 personnes séropositives sont suivies dans les différents Centres Hospitaliers de la région. Près du double d’entre elles ignore encore leur statut sérologique positif.